Petite histoire des poétickets

De la préhistoire à nos jours

Y a longtemps
Gribouillages à Lascaux.

Plus tard
Invention de l’écriture.

VIIIe siècle av. J.C.
Homère compose l’Iliade et l’Odyssée. Comme les tickets de bus n’existent pas encore, il est obligé d’écrire sur d’interminables  parchemins en peau de chèvre. C’est pour ça que la guerre de Troie dure longtemps.

20 octobre 1854
Naissance de Rimbaud.

2006 Première édition des poétickets !
Organisée au sein de l’association brestoise An Amzer Poésies dans le cadre du Printemps des Poètes, dont le thème, cette année-là, est : « Le chant des villes ».
Le journaliste et écrivain Gilles Durieux parraine l’édition et se fend de poèmes à titre d’exemples. 500 poèmes sur tickets de bus sont recueillis en un mois. bibus offre l’affichage des poèmes des trois premiers lauréats aux flancs de trois bus. Les poétickets se promènent en ville pendant près de deux mois. Chacun des dix lauréats remporte un tickart.

photobus

2006 – 2009 Le busolithique
Pendant quatre ans, les poétickets se déclineront sur tickets de transports en commun. Ere prolifique en expositions de toutes sortes et manifestations bizarres. Roger Gicquel, Christophe Miossec et Patrice Pellerin seront les parrains successifs du jeu. En 2009, nous collectons en un mois 1500 poèmes sur le thème de « L’instant joyeux ».

abribus-marche-2

Juillet 2009 Compter les girafes
Fondation de l’association Compter les girafes, dont les membres comptent les girafes.

2010 Début du Ticket-Magnon
Aussitôt, ils décident d’ouvrir le jeu des poétickets à toutes les formes de tickets !
Cinéma, bus, avion, bateau, courses, stationnement, spectacle… Chaque édition se déroule désormais du 1er au 31 mars pour la collecte des poèmes. La remise des tickarts a lieu début juin dans le cadre du festival La pointe des mots à Brest. En 2010 Maïon et Wenn sont les marraines du jeu, en 2011 le trio Mi Alma parraine l’édition. 2012 : Don Calzone, parrain très spécial. En 2013 l’acteur Yohann Chopin. En 2014 Goulven Ka. En 2015, pour les dix ans du jeu, c’est Arnaud le Gouëfflec qui donne le ton. En 2016, Clotilde de Brito, championne du monde de slam. En 2017, Michel Aïdonidis, chef du centre météorologique de Brest.